Retour menu annexes
Retour accueil

Dernière mise à jour le :

Réalisations à l'aide de croquis

Un convertisseur d'unité

Pour vos réalisations, vous utilisez quelques fois des plans qui sont des reproductions de plans d'époque et où les cotes sont des anciennes mesures. Afin de vous aidez, voici un tableau de correspondances entre les anciennes unités et le système international métrique. J'ai indiqué les noms d'origine et la traduction en français ainsi que le ratio entre l'unité de référence (en rouge) et les autres unités de la même origine. Elles sont classées par origine et par ordre de ratio.

 

Origine : Anglo-saxon
Nom d'unité
Traduction
Ratio
en SI
Unité
Digit
Doigt
1 / 16
1,905
cm
Inch
Pouce
1 / 12
2,54
cm
Link
Chaînon
66 / 100
20,1168
cm
Foot
Pied
1
30,48
cm
Yard
Verge
3
91,44
cm
Perch
Perche
16½
5,0292
m
Chain
Chaîne
66
20,1168
m
Furlong
Sillon
660
201,168
m
Mile
Mille
5 280
1,609344
km
League
Lieue
15840
4,82832
km

 

Origine : France
Nom d'unité
Ratio
en SI
Unité
Point
1 / 1728
0,188
mm
Ligne
1 / 144
2,256
mm
Doigt
100 / 1728
1,85
cm
Pouce
1 / 12
2,707
cm
Paume
34 / 144
7,67
cm
Pied du Roi
1
32,484
cm
Toise
6
1,949
m
Perche du Roi
18 
5,847
m
Perche ordinaire
20 
6,497
m
Perche d'arpent
22 
7,146
m
Arpent
220
71,465
m
Mille marin
5701,26832
1,852
km
Lieue ancienne
10000
3,248
km
Lieue de Paris
12000
3,898
km
Lieue des Postes
13200
4,288
km
Lieue terrestre
13693
4,448
km
Lieue tarifaire
14400
4,678
km
Lieue marine
17103,80
5,556
km

 

Origine : Latin
Nom d'unité
Traduction
Ratio
en SI
Unité
Digitus
Doigt
1 / 16
18,525
mm
Palmus
Paume
1 / 4
7,41
cm
Pes
Pied
1
29,64
cm
Cubitus
Coudée
44,46
cm
Gradus
(simple) Pas
74,10
cm
Passus
Double pas
5
1,482
m
Pertica
Perche
10
2,964
m
Actus
Arpent
120
35,568
m
Stadium
Stade
625
185,25
m
Milliarium
Mille
5000
1,482
km
Leuga
Lieue
7500
2,223
km

 

Origine : Égypte Système Digital
Nom d'unité
Traduction
Ratio
en SI
Unité
Djebe
Doigt
1
1,86 à 1,88
cm
Chesep
Palme
4
7,47 à7,52
cm
Main
5
9,35
cm
Double palme
8
14,96
cm
Petit empan
12
22,44
cm
Grand empan
14
26,18
cm
Coudée sacrée
16
29,92
cm
Coudée remen
20
37,40
cm
Petite coudée
24
44,88
cm
Meh ni-sout
Coudée Royale
28
52,36 à 52,64
cm
Sandale
28 / 5
52,5
m
Khet en-nou
Corde
2800
52,36 à 52,64
m

 

Origine : Égypte Système Oncial
Nom d'unité
Traduction
Ratio
en SI
Unité
Pouce
1 / 4
2,5
cm
Poing
1
10
cm
Meh djeser
Coudée sacrée
3
30
cm
Nebi
Canne
7
70
cm
Hepet
Brasse
18 à 21
180 à 210
cm
Stade
1575
157,5
m

 

Haut de la page
Retour menu annexes

Une échelle
 

Sur un support en bois:

1 - Coller le gabarit des marches après les avoir découpées d'une baguette (suivant le tracé en rouge) aux dimensions souhaitées.

2 - Découper les marches dans une latte (suivant le tracé en rouge) et les glisser dans les encoches du gabarit.

3 - Découper les montants de l'échelle dans une latte et les coller contre les marches.

4 - Sortir l'échelle du gabarit après séchage de la colle.

Haut de la page
Retour menu annexes

Un caillebotis
 

La réalisation du gabarit se fait en fonction de l'échelle de la maquette et non en fonction de la taille désirée.

Prendre une plaque de bois (A) et coller deux barres carrées de bois (1) dans le sens de la longueur et de moitié de l'épaisseur du caillebotis. Clouer sur le coté le gabarit du caillebotis (2). Fermer une extrémité par une plaque de bois (3). Placer vos lattes pour réaliser le caillebotis (4).

La plaque (3) sert de guide et le carré (1) marque l'arrêt du creusement de vos lattes..

 

 

Une fois tous les lattes pour le caillebotis réalisées, vient la phase de l'assemblage et la finition.

Le schéma de gauche donne toutes les explications.

1 - Assembler toutes les lattes de caillebotis en les emboîtant à sec.

2 - Baigner le caillebotis dans une solution de colle et d'eau afin de solidifier le tout.

3 - Une fois sec, poser le contour et réaliser un léger ponçage pour la finition.

Haut de la page
Retour menu annexes

Les poulies
 

Réalisation de poulies simples en série.

Assembler les planchettes formant la joue des poulies (1) et les entretoises (2).

Débiter en suivant les traces bleues pour obtenir les caisses (3).

Les réas en laiton du commerce sont réalisées dans un rondin de bois dur. Une gorge est pratiquée et un trou est percé au centre (4) pour recevoir l'essieu (5).

Poncer les caisses pour les mettre en forme (6). Glisser la réa et la maintenir avec l'essieu.

Coiffer la poulie avec un crochet en "U" ou réaliser deux petites gorges pour l'estrope.

 

La fabrication de poulies doubles ou triples se fait avec le même principe.

La seule différence est que la paroi intérieure a une épaisseur moindre que la joue de la poulie et que l'essieu devra être plus long car les réas sont multiples.

Haut de la page
Retour menu annexes

Les caps de mouton
 

Tournage d'un cap de mouton avec une perceuse électrique.

1 - Découper des tranches d'épaisseur et de diamètre légèrement supérieurs à vos caps de mouton dans un rondin de bois dur.

2 - Découper une plaque de métal carrée de largeur égale au diamètre de votre rondin. Percez y les trois trous du passage de la ride. Confectionner un coffrage carré en bois de largeur intérieure égale à votre plaque. En y insérant votre rondin puis votre plaque métallique, vous percerez les trous de rides avec ce gabarit de maintenance pour tous vos cap de mouton et de façon régulière.

3 - Prendre une rondelle de métal du même diamètre que la largeur de votre plaque carrée en (2). Percer un trou central d'un diamètre 6,5 mm et les 3 trous de ride en utilisant le gabarit (2). Par le trou central passer une vis d'un diamètre de 6 mm. Elle doit être assez longue car elle servira d'axe et viendra se monter sur le mandrin d'une perceuse. Dans les 3 autres trous, mettre 3 boulons de 1 cm de longueur en opposition de l'axe. (ou de trois petits clous suivant la taille des trous).

4 - Monter votre outil sur une perceuse et emboîter votre rondelle de bois percée sur les 3 petites têtes des boulons. Mettre la perceuse en marche et réaliser l'arrondi avec une lime ou du papier de verre.

5 - Retourner votre pièce et réaliser le deuxième arrondi.

6 - Votre cap de mouton a déjà sa forme extérieure. Il ne reste plus qu'à réaliser la gorge.

7 - Réaliser une engoujure semi-circulaire pour recevoir la boucle du hauban formant estrope.

8 - Réaliser une engoujure rectangulaire pour l'estrope métallique des lattes de haubans (si le modèle réduit utilise des estropes métalliques).

Vous pouvez réaliser des caps de mouton dont les plus petits atteignent 5 mm de diamètre avec différents gabarits.

Haut de la page
Retour menu annexes

Les sabords
 

Coupe transversale d'une coque à hauteur d'un sabord.

1 - Couple.

2 - Pont des batteries.

3 - Sabord.

4 - Seuillet.

5 - Mantelet.

6 - Penture métallique.

7 - Itaque pour l'ouverture du sabord.

8 - Palanquin de sabord.

9 - Cordage de fermeture du sabord.

10 - Taquet.

 

Détail du mantelet.

1 - Mantelet - vue extérieure.

2 - Mantelet - vue intérieure.

3 - Mantelet - vue de face.

4 - Hublot.

5 - Ouverture pour la ventilation lors du sabord fermé.

6 - Deux système de penture métallique.

Quelque exemples de sabords.

Haut de la page
Retour menu annexes

Un canon
 

Réalisation d'un canon.

1 - Petits clous.

2 - Étriers en forme de "chapeau de gendarme" en laiton.

3 - Affût de canon en laiton ou tourné dans du bois (buis) puis peint.

4 - Flasques de canon en bois (poirier).

5 - Pivot en laiton.

6 - Piton en laiton en forme de "U" dans lequel on glisse un petit anneau.

7 - Essieu en laiton.

8 - Roues en bois (buis) réalisées dans un rondin puis percées pour le passage de l'axe.

9 - Brague (voir chapitre nœuds et gréements "Gréement canon").

10 - Roues.

11 - Canon fini.

Haut de la page
Retour menu annexes

Choix d'une essence de bois

Tous les maquettistes vous diront que le bois par excellence est le poirier. Certain même réalise des maquettes uniquement en poirier. Il ne faut pas gâcher son ouvrage en utilisant n'importe quelles essences de bois.

Les bois médiocres à écarter : Le balsa, sauf si la maquette doit être radiocommandée, le contreplaqué ,sauf pour les couples et certains renforts non visibles.

Nos choix peuvent se porter sur des essences faciles à utiliser et d'une qualité jugée suffisante : Le noyer, pour le doublage d'une coque, l'acajou, pour les roufs ou les cabines, le sapelli.

Les plus beaux choix d'essences nous font sortir des sentiers battus : il faut choisir soi-même son bois en fonction du modèle et de l'échelle de réalisation. Par principe, nous rejetons tous les bois à fibre trop visible ou disproportionnée. (Le chêne à cause de ses fibres sauf si la maquette est grande et l'échelle au 1/15ème). Nous garderont donc :

1 - L'orme si son fil est parfait.

2 - Les fruitiers comme le pommier, le poirier, le noyer ou le merisier qui ont des grains fins et sont agréables à travailler.

3 - Le buis et le charme car ce sont des bois durs et permettent de belles réalisations pour les petites pièces d'accastillages.

4 - Un bois précieux comme l'ébène pour de petites pièces noires évitant ainsi la peinture.

5 - D'autres matériaux comme l'ivoire pour la réalisation d'une figure de proue.

Enfin, il faut éviter les peintures brillantes qui donnent à la maquette un coté "jouet" et les vernis brillants à l'aspect trop "clinquant" et trop neuf. Une belle patine doit protéger le bois tout en laissant une esthétique crédible. Attention, un yacht comme Pen Duick ne gagnera rien à être trop patiné.

Haut de la page
Retour menu annexes