Retour menu maquettes
Retour accueil

 

C'est une yole dite de "Bantry". Elle date de 1796.

Longueur hors tout: 11,64 mètres. Largeur: 2,05 mètres. Jauge: 3,1 tonneaux.

La yole "1796" ou dite de "Bantry" est l'annexe amirale de la frégate française La Résolue. En 1796, la France de la Révolution dépêche une armée navale pour soutenir les patriotes Irlandais en lutte contre l'Angleterre. Partie de Brest, l'expédition échoue en raison d'exécrables conditions météorologiques et d'une mauvaise préparation.

Le 21 décembre, la flotte est désemparée au large de la baie de Bantry, au sud-ouest de l'Irlande. Le vent souffle en tempête, avec une alternance de rafales de neige et de bancs de brume. Ces conditions extrêmes mettent en difficulté toute la flotte qui louvoie à l'entrée de la baie. La météo déplorable empêche le ralliement des bâtiments et interdit toutes les communications par embarcations. Un débarquement concerté est impossible. Durant trois jours, contre la furie d'un vent d'Est qui se déchaîne , la flotte française, tant en équipement qu'en hommes, va s'affaiblir dramatiquement. La frégate La Résolue , commandée par le capitaine de vaisseau Montalan, fait partie de l'arrière garde de l'escadre. Cette division est placée sous les ordres du contre-amiral Nielly. Au début de la nuit, la frégate est à l'entrée de la passe Sud-Ouest de Bere Haven. Dans l'impossibilité de mouiller, Nielly fit mettre à la cape bâbord amure. A dix heures, après avoir subi des dégâts et avec une mer démontée, la frégate est élongée par tribord par un vaisseau supposé être l.e Redoutable. Entièrement démâtée, au petit matin, elle mouille à deux lieues et demi au Sud de l'île Dursey située au Nord de la baie de Bantry.

Le contre-amiral Nielly décide de mettre à l'eau son plus fin canot sous le commandement de Proteau pour aller chercher du secours et des instructions auprès du vice-amiral Bouvet . Il est à bord de la frégate l'Immortalité qui a pu pénétrer dans la baie et mouille au Sud à la pointe Est de l'île de Bere. La yole , par une mer démontée et sous voilure réduite, doit gagner vingt milles au vent de face, aux violentes rafales de vent et aux embruns glacés que lève la tempête. Peu d'embarcations de bord sont capables d'accomplir un tel exploit. Proteau et ses sept hommes d'équipage, affrontant la furie des éléments, vont gagner le rivage. C'est une petite anse sableuse du nom de Clough Beach près de la pointe Est de l'île de Bere. Une grève appelée encore aujourd'hui par tradition orale "Trâ na bbFrancach", c'est à dire "la plage aux français". Faute de contact, Proteau frappe à une porte mais il est confonté à un refus. Il se dirige avec ses hommes vers le Sud de l'île où ils sont capturés par une milice commandée par Daniel O'Sullivan de Cooliagh.

Après ces événements, le grand canot de La Résolue est récupéré par Richard White, qui le fait transporter à Seafield Park, où il sera conservé durant un siècle et demi, tel un trophée familial.

En 1944, madame Shelswell-White décide de faire don du bateau au musée national d'Irlande. La magnifique embarcation de 38 pieds, à voiles et à avirons, a été miraculeusement conservée par les irlandais. C'est à présent le plus ancien bateau français existant.

En cette fin de XXème siècle, il connaît une étonnante renaissance. La première réplique de la yole de Bantry est lancée en France à l'occasion du rassemblement des vieux gréements de Douarnenez 86 et s'appelle Fraternité. C'est le club d'aviron Karenn (aviron en breton) de Bohars (banlieu de Brest) qui est à l'origine de ce projet. En 1996, les rameurs de la yole Fraternité ont particpé au lancement de Notre Dame de Rumengol en ramenant, à la force du poignet, le monument historique flottant au coeur du premier bassin. Depuis, plus d'une trentaine de yole ont été construites ou sont en construction au travers de " l'Atlantique challenge " ou du " Défi jeunes marins 2000 ". Elles ont participé à une grande régate en l'an 2000.

Photographies de Bernard DIREUR lors du lancement en 1986 de la yole Fraternité.

Haut de la page

 

Vue générale

Cliquez sur les images pour les agrandir.

Mât d'artimon Comparaison de la taille La proue Vue de face
Le gouvernail Yoles à quai Rade de Brest Les bancs de nage

 

Haut de la page

C'est une yole voiles et avirons française.

Échelle : 1/60ème. Longueur : 192 mm Largeur : 17 mm Hauteur : 113 mm

Période de construction : 1997.

Principaux bois utilisés : balsa, sapin , ébène.

Métal utilisé : laiton.

La documentation provient uniquement de la revue " le chasse-marée". Cette maquette m'a demandé 15 heures de travail pour la coque et les aménagements et 10 heures de travail pour les mâts, voiles et cordages.

C'est ma septième maquette et je l'ai choisie pour "participer" à ma façon au "Défi 2000".

 

Haut de la page